Gastronomie antillaise, on met le cap sur la Martinique

by

Hello, hello !

Ça faisait un petit moment, que je n’avais pas pris un peu de temps pour partager de bonnes petites choses avec vous.

Alors pour me rattraper, aujourd’hui, je vous parle de Gastronomie.

Cap sur la Martinique, avec ces quelques tables qui vont affoler vos papilles.

Le Domaine de Saint-Aubin à Trinité, la ville natale de ma petite maman ❤

©domaine-saint-aubin.com


Une Table d’Hôte recommandée par L’Express, Le Nouvel Observateur, Le Guide Michelin ou Le Guide du Routard, qui propose chaque soir un menu du jour variant selon le marché et les arrivages quotidiens.

Leur cuisine fusionne un raffinement métropolitain proche de la gastronomie avec des produits frais créoles, tels que des poissons de haute mer livrés directement par notre pêcheur ou des fruits et légumes tropicaux. Des touches très personnelles sont ajoutées par quelques spécialités italiennes de desserts et les herbes aromatiques que Joëlle cultive dans son potager.

Source : Domaine Saint Aubin

Le Brédas à Saint-Joseph

« Saint-Joseph: chez le Bocuse de Martinique »

Il est le briscard de l’île, passé jadis au Relais de Sèvres avec Roland Durand. Prônant le métissage comme la liberté poétique en cuisine, Jean-Charles Brédas pourrait être le Aimé Césaire de son registre, en référence au poète de l’île, qui joua un rôle politique important, fut maire de Fort de France, sans jamais cesser de développer son oeuvre propre. Homme de consensus, maître cuisinier de France, racontant ses racines avec passion, il accueille dans sa maison sise à la campagne, non loin de la distillerie HSE, avec ses grands panneaux qui, comme chez Marc Veyrat, revendiquent un art de liberté et de création. 

Croustilles de porc, soupe pois cassés, souskai de langouste © GPCroustilles de porc, soupe pois cassés, souskai de langouste © GP

Chez lui, la cuisine est amour et partage. Dans le cadre du Martinique Chefs Festival, il proposait un repas à quatre mains en compagnie du Bocuse d’Or et MOF François Adamski, illustrant fort bien sa manière. Petits accras en amuse-gueule, puis soupe de pois cassés aux épices, souskai de langouste acidulé aux prunes, croustilles de porc au sirop de batterie sablées au manioc, ensuite racines (« dachines ») en feuillantine au lambi sauce colombo et légèrement crémée au lait de coco étaient d’une précision de goût sans faille.

Dachines en feuillantine au lambi sauce colombo © GPDachines en feuillantine au lambi sauce colombo © GP

Source : Gilles Pudlowski

Chez Harold’s (Le Ti Foyaal) à Fort de France

A Fort de France, à la rue piétonne de la ZAC de Rivière Roche, le chef Harold Jeanville, après des années d’expérience et de recherche culinaire, vous invite à partager son talent et sa créativité dans une cuisine inventive et de qualité où le goût et les saveurs règnent en maître.

Une carte originale qui se renouvelle régulièrement. Ce lieu est l’idéal pour vos repas d’affaires ou entre amis, pour vos moments d’exception, le midi comme le soir…

Source : Office de Tourisme

 

2 Responses

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.