Segundo Piso by Vanessa Ronel

by

Segundo Piso, site de vente en ligne dédié au marché antillo-guyanais, créé par Vanessa RONEL, une jeune entrepreneuse guadeloupéenne de 28 ans. Rencontre avec une fille qui en veut !

Sandrine Myrtil : Bonjour Vanessa, peux-tu te présenter ?

Vanessa Ronel : Bonjour, je m’appelle Vanessa Ronel, j’ai 28 ans, je suis la créatrice de Segundo Piso, un site de vente en ligne dédié au marché antillo-guyanais. Segundo Piso sera prochainement couplé à un concept-store physique en Guadeloupe, proposant des marques haut de gamme exclusives. Segundo Piso se veut l’expérience shopping 100% connectée et personnalisée pour les antillo-guyanais.

Mon ambition est d’apporter une offre différenciante, un service client local et, de proposer une solution adaptée aux spécificités des Antilles et des territoires insulaires de la Caraïbe, dues en grande partie à l’éloignement géographique.

 Notre but ultime : « Faciliter l’acte d’achat et valoriser l’expérience shopping du client, pour qu’elles ne soient plus jamais un cauchemar. »

Sandrine Myrtil : Quel est ton parcours ?

Vanessa Ronel : J’ai un BTS Gestion d’entreprise obtenu en alternance, une expérience très formatrice. Diplômée de l’institut supérieur Mod’Art International d’un Master en Management du Luxe spécialisé en Marketing et Communication. De la communication événementielle et RP, en passant par la communication institutionnelle, je me suis finalement tournée vers la communication digitale.

Après avoir travaillé 7 ans, pour des agences et des annonceurs dans le secteur du luxe et de la mode, tels que PPR, LVMH, L’OREAL ou ETAM, j’ai décidé de rentrer en Guadeloupe. J’ai intégré une agence de communication digitale en Guadeloupe. Durant un an, j’ai accompagné des entreprises et groupes antillo-guyanais spécialisés dans la grande distribution, la téléphonie, dans leurs stratégies digitales.

Après avoir produit une étude de marché conséquente sur la région Antilles-Guyane, j’ai pris le risque de quitter mon poste pour me consacrer 100% à SEGUNDO PISO.

Sandrine Myrtil : Qu’est-ce-qui t’a motivé à créer un concept-store en Guadeloupe ?

Vanessa Ronel : Lors de ma première commande en ligne aux Antilles sur un e-shop international d’un grand créateur, une série de déconvenues et de contraintes m’ont permis d’identifier un besoin.

Sandrine Myrtil : Quelles en sont les contraintes ?

Vanessa Ronel : L’octroi de mer, livraison coûteuse, le manque de lisibilité sur les sites nationaux, quant à la TVA, délais de livraison plus long, peur de l’arnaque, service client presqu’inefficace notamment avec le décalage horaire, les échanges et remboursements difficile souvent à la charge du client, etc.

Des contraintes, qui m’ont permis d’aboutir à un constat très simple, auquel on assiste en ce moment : l’e-commerce local est pertinent sur nos marchés et notre économie.

A l’instar des magasins et des sites de vente en ligne nationaux et internationaux, certes populaires, la relation clientèle et la proximité sont le cœur de ma stratégie, avec notamment un concept-store physique comme véritable point de confiance pour les clients.

Proposer le bon produit au bon moment, grâce à un site internet bien construit, ergonomique, professionnel et, une suite de solutions digitales innovantes. Devenir le leader innovant de la vente en ligne et en magasins et ainsi proposer une réelle solution aux caribéens.

Sandrine Myrtil : Quelles difficultés as-tu rencontré ?

Vanessa Ronel : Alors, pour répondre à votre question, pour ma part, les difficultés rencontrées sont les mêmes que pour tout le monde : le financement, l’accompagnement, sans oublier l’administratif qui prend beaucoup de temps.

Je positive en me disant que « la contrainte pousse à être créatif. » Citation de Def Leppard.

Sandrine Myrtil : Quels sont tes objectifs ?

Vanessa Ronel : Dans un premier temps, mon objectif est de pérenniser Segundo Piso et créer le modèle du commerce de demain à mi-chemin entre le e-commerce et le commerce connecté pour les territoires insulaires. Dans un second temps, développer des services innovants sera mon challenge.

Sandrine Myrtil : Quels conseils donnerais-tu aux jeunes femmes qui veulent créer leur entreprise ?

Vanessa Ronel :

Testez votre produit ou service, prouvez qu’il fonctionne et plus personne ne pourra douter de vos capacités. Une étude de marché c’est bien mais le terrain c’est mieux.

Croyez en vous !

Le sexisme est présent à tous les coins de rues, ce n’est pas une fable de la Fontaine.

Tout le monde vous donnera son avis, comme s’ils avaient la science infuse, or ils ne sont pas compétents pour vous répondre, car ils n’ont jamais été entrepreneur ou n’ont jamais proposé sur votre secteur d’activité, le type de produits ou de services que vous allez proposer.

Entourez-vous de personnes POSITIVES, de personnes qui vous pousseront et vous veulent du bien. Parfois, ce sont ces mêmes personnes qui sont censées vous aider, qui vous mettront plus de bâtons dans les roues ou vous diront d’abandonner entre parenthèses.

Le seul combat perdu est celui auquel on renonce !

Persévérez, préparez-vous à recevoir des gifles tous les jours et à passer plus de temps à gérer des problèmes qu’à faire votre propre job. Vous vous sentirez peut-être bipolaire, passant de la joie d’une petite victoire à la tristesse de devoir gérer un nouveau problème.

N’oubliez pas que peu importe ce que l’on peut dire, vous êtes seule, car c’est vous qui prendrait les décisions. Si cela fonctionne, ce sera grâce à vous et si cela ne fonctionne pas, ce sera votre responsabilité.

Soyez audacieux et ambitieux. Ne passez pas votre temps à vous battre avec des moulins à vents, si cela ne fonctionne pas, allez voir ailleurs.

Mon Mantra : « Ne jamais blâmer une contrariété, rien n’arrive par hasard. »

Vanessa Ronel

2 Responses
  • tropicalislandblog
    juin 11, 2016

    Elle est vraiment très intéressante cette interview, enfin un concept store chez nous haha !
    Il y a déjà une adresse où il faudra attendre encore un peu ?
    Bises,
    Claire

    • Mxlle Sandrine
      juin 11, 2016

      Yesss !
      Il y aura une adresse sur Jarry
      51, rue becquerel
      Je vous tiens au courant
      Bises
      Sandrine

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.